Parc  National Perito Moreno: une beauté méconnue

Parc National Perito Moreno: une beauté méconnue
En empruntant la ruta 40 en Argentine, et plus précisément dans la province de Santa Cruz une bifurcation vers l’ouest mène tout droit à ce qui sera pour nous un coup de cœur: le Parc National Perito Moreno. La piste qui y mène de 70km, certes n’est pas de tout repos mais alors le paysage qu’elle offre sur tout ces kilomètres est majestueux! À chaque tournant, une vue plongeante sur les sommets frontaliers enneigés. Une région où le ciel chargé et changeant donne une atmosphère si unique chaque seconde. Sur cette piste la monotonie n’a pas sa place. Les guanacos nous ouvrent la voie vers ce qui sera une étape remplie de surprises.

Nous atteignons en début de soirée le centre des visiteurs, le ciel est gris et les cabanes des gardes de faune semblent être perdues au milieu de nulle part. Pas de voitures, ni même parking. À peine arrivé, on a déjà le sentiment d’être ailleurs.

Chapeau bien encré sur le front, le garde nous accueille parmi quelques reliques et spécimens mortifiés dans son humble visiteur center. Quelques explications forts utiles en poche, nous prenons route sans tarder vers l’un des deux seuls endroits où le camping est autorisé : le Lago Burgmeister.

Nous ouvrons quelques barrières campagnardes au milieu de cette pampa omniprésente, les refermons avec précautions; au cas où les pumas désireraient s’aventurer par ici dixit Neoh mon fils de 4 ans. Il paraît qu’au Lago Burgmeister il y a des arbres pour s’abriter du vent. Des troncs cassés, brûlés ou foudroyés, ici et là. On doit être arrivé un drapeau argentin trône à l’entrée du dit camping. Les arbres sont bien là mais alors quels arbres! Une forêt digne d’un film imaginaire à l’ambiance dramatique. On s’enfonce pour trouver un emplacement à l’abri mais franchement ça ne donne pas envie. On prend une autre allée qui semble s’enfoncer vers la gauche et là, notre première belle surprise, une clairière donnant sur le lac s’ouvre à nous. Le cadre est sublime et enchanteur mais également venteux. On trouvera place contre la forêt morose. Nous dormons comme des loirs.

Le soleil tape sur les toiles de la tente. La chaleur embaume notre doux réveil. La journée s’annonce belle. La lumière matinale rend le cadre encore plus beau. Les couleurs et les contrastes sont vivifiants. Le café et le petit déjeuner engloutis sous le vent patagon, nous partons voir ce que le Parc Perito Moreno a à nous offrir.

Les lagunes de Mel et son mirador de Aves sera notre premiere grande découverte. Une multitude de variétés d’oiseaux y sont présents tels que les flamands roses, les ibis australs et … . On se promène au bord des lagunes, on se prend au jeu des empreintes d’animaux laissés dans la vase. Serais ce une trace laissée par un puma? Véritable paradis ornithologique pour nous, certes amateurs mais passionnés.

La Laguna Peninsula, encore un trésor caché. Cette lagune azur perdue au milieu des montagnes offre une vue spectaculaire. Ce n’est pas la seule, il m’est bien difficile de décrire les endroits à ne pas manquer dans ce Parc. À l’écriture de ces lignes une évidence me saute aux yeux; c’est le Parc tout entier, le sillonner, le sentir, le découvrir avec lenteur et admiration qui font qu’on l’aime ce Parc. Tout est beau et sauvage. Sa faune exceptionnelle. Le renard gris mais également le renard du Colorado nous ont tout deux offerts leurs présences. Il ne manquait que le puma mais c’est peut-être pas plus mal.

Ah, le Parc National Perito Moreno, ce qui nous a finalement le plus choqué et le plus comblé à la fois au bout de ces trois jours, c’est finalement l’absence totale de touristes! Aucun, nous fûmes seuls durant tout notre séjour. Seuls, dans un endroit splendide où tout les facteurs de paysages recherchés lors d’un voyage en Amérique du Sud sont réunis. Montagnes enneigées, pampas, forêts, lagunes paradis des flamands roses et autres espèces, faune sauvage et abondante, lac azur, prairie verdoyante, ciel tantôt chargé tantôt bleuté. Une palette diversifiée ce Parc National Perito Moreno, un vrai détour de 70km de pistes mais qui en valait oh combien la peine!

Publicités

Une réflexion sur « Parc  National Perito Moreno: une beauté méconnue »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s