Archives pour la catégorie Astuces

Trousse à pharmacie de voyages & conseils santé

Trousse à pharmacie de voyages & conseils santé

« Le meilleur qu’on puisse ramener de voyages, c’est soi-même, sain et sauf »
Sagesse Persane

Il n’y a pas à mon sens de voyages au long cours sans préparatif en matière de santé !

Au bout du monde, sorti de notre zone de confort, quelques précautions prises sur place peuvent vous faire éviter bien des désagréments.
Une trousse à pharmacie de voyages bien adaptée sera votre alliée. Elle se prépare avec minutie en fonction de plusieurs critères
– la destination de votre voyage
– sa durée
– votre état de santé
– ce qu’il vous est possible d’amener dans vos bagages
– l’état sanitaire du pays de séjour.

Il n’y a pas de trousse à pharmacie de voyages type, de manière générale, elle doit contenir tout ce dont vous aurez besoin pour les maladies courantes et les petits bobos ou plaies qui pourraient survenir au cours de votre voyage.
Pour le reste, croyez-moi, des pharmacies il y en a partout dans le monde.
Bon, j’avoue si vous êtes comme moi, que vous voyagez avec des enfants et que contre le manque de place tu lutteras, … tu prendras une trousse à pharmacie conséquente. Pourquoi ? Pour me rassurer lors de nos campings isolés, voyager en toute sécurité en mon âme et conscience.


Pharmaeverywhere

Trousse à pharmacie de voyages informative pour un voyageur adulte

Plaies
– Solution antiseptique (125 ml) non acoolisé, non coloré
– Compresses stériles
– Rouleau de sparadrap
– Pansements adhésifs aérés stériles hypoallergéniques de tailles différentes
– Bandes de contention, élastiques, adhésives, hypo-allergéniques, de 2 tailles (petite et moyenne)
– Pommade ou gel anti-inflammatoire
Coup de soleil
– Ecran total pour une protection solaire, adapté à votre peau.
– Lunettes de soleil dont le filtre UV est adapté au degré d’ensoleillement du pays où vous vous rendez.
– Traitement des coup de soleil, si brûlure du premier degré (Biafine®).
Maux de tête, de dents ou tout autre douleur
– Antalgiques et antipyrétiques (préférez le paracétamol à l’acide acétylsalicylique, il se conserve mieux à la chaleur).
Paludisme & Moustiques
– Répulsif contre les moustiques et antipaludique à usage préventif (Chloroquine®, Proguanil®, et de l’Halofantrine® en réserve pour les séjours de plus de 15 jours dans les zone touchées)
– Répulsifs contre les moustiques (Autan®, 5 sur 5®).
– Moustiquaire imprégnée (pour vos séjours sous les tropiques).
– Pommade apaisante (en cas de piqûre) Eurax®
Diarrhée du voyageur (Turista)
– Ralentisseur intestinal (Imodium® ; Diarsed®), antisécrétoire intestinal (Tiorfan®), désinfectant intestinal (Ercefuryl®)
Estomac
– Pansement gastrique type Mallox®, Phosphalugel®. Préférez les comprimés à sucer aux sachets, ils sont plus faciles à transporter. Ces antiacides ont un léger effet constipant. Ne pas les prendre avec un autre médicament, cela diminuerait leur efficacité.
Allergies
– Les risques d’allergies en voyage sont fréquentes (pollen, acariens, plantes etc.). Antiallergique type Virlix® (1comprimé par jour).
Coliques néphrétiques, traumatismes, douleurs abdominales
– Antispasmodique (type Spasfon®).
Contre le froid
– Crème pour les lèvres (prévention des gersures), dénuée de pouvoir allergisant ou de photosensibilisation.
– Crème ou lait hydratant pour le corps
Mal des transports
– Anti naupatique (Dramamine®, Nautamine®, patch de Scopoderm®).
– Sédatif ou hypnotique.
– Petit sac plastique (en cas de vomissements)
Accessoires
– 1 thermomètre électronique
– 1 paire de ciseaux à bouts ronds
– 1 petite pince à épiler
– 1 loupe

Trousse à pharmacie de voyages informative si vous voyagez avec des enfants

lapharmacie-des-enfants

Plaies
– Solution antiseptique (125 ml) non alcoolisé, non coloré
– sparadraps
– Compresses stériles
– Pansements adhésifs aérés stériles hypoallergéniques de tailles différentes
Déshydratation
– Alhydrate®, Lytren®
Nausées, vomissements
– Antiémétiques (Vogalène Lyoc® , Motilium® suspension pédiatrique, Primpéran® gouttes ou sirop pédiatrique, Péridys® gouttes ou sirop pédiatrique).
Fièvres
– Antipyrétique efferalgan® sirop pédiatrique, nureflex® sirop pédiatrique (à base de paracétamol ou d’ anti-inflammatoire)
préferer les sirops avec pipettes doseuses adaptées au poids de l’enfant.
– En cas de fièvre persistante sous traitement antipyrétique, les antibiotiques ne doivent jamais être utilisés sans un avis médical local.
Diarrhée
– Sacolène®
– Attention, l’Imodium® sirop est contre-indiqué pour les enfants de moins de 2 ans, l’Imodium® en gelules est contre-indiqué pour les enfants de moins de 8 ans
Douleurs
– Antipyrétique efferalgan® sirop pédiatrique, nureflex® sirop pédiatrique (à base de paracétamol ou d’ anti-inflammatoire).
– Antispasmodique (spasfon lyoc®, débridat® suspension buvable)
préferer les sirops avec pipettes doseuses adaptées au poids
Piqûres d’insectes & Prévention du paludisme et des maladies tropicales
– Répulsifs : Mousticologne®, Autan®, 5 sur 5®,
– Moustiquaire : imprégnée (pour vos séjours sous les tropiques).
– En cas de piqûre : Eurax®, Parfenac® (à appliquer sur la piqûre le plus tôt possible)
– Une visite avec le pédiatre ou un médecin d’un Centre International de Vaccination, est indspensable avant le départ
Coups de soleils et brûlures au 1er degré
– Biafine® – la consultation médicale sur place est indispensable en cas de brulûre de plus de 4 % de surface corporelle.
– Ecran total pour protection solaire, adapté au type de peau
– Lunettes de soleil dont le filtre UV est adapté au degré d’ensoleillement de l’endroit où vous vous rendez
Mal des transports
– Anti naupatique (Dramamine®, Nautamine®, patch de Scopoderm®)

 

La Trousse de survie, indispensable dans tout sac à dos de ballades

On entend par trousse de survie, que vous puissiez vous en sortir dans « la plupart des situations » avec un minimum d’ustensiles à avoir en votre possession. Ils pourront vous servir à signaler votre détresse, à distiller n’importe quelles eaux, et chauffer vos aliments, éloigner les animaux et vous orienter.
La trousse de survie idéale pour des randonneurs (recommandée par muskadia) doit contenir les objets suivants :
– Une pince multifonctions
– Allumettes étanches ou briquet tempête, bougie, afin de vous permettre de faire du feu avec des brindilles.
– Loupe pour là encore faire du feu en amplifiant les rayons du soleil.
– Fil à coudre et aiguilles, épingles à nourrice
– Fil de pêche, hameçons
– Boussole
– Fil à collets (un mètre environ)
– Fil à scier, pour éventuellement scier des troncs et des branches.
– Sifflet
– Couverture de survie
– Sacs plastiques, pour transporter de l’eau
– Micropur ou hydroclorazone pour purifier l’eau.
– Un bon couteau bien solide, et surtout bien affilé.
– Un petit miroir. Grâce aux reflets du soleil, vous pourrez envoyer des signaux aux secours, et ainsi signaler votre présence

5026-921_NOC02_view1_1000x1000

 

BILAN des trousses à pharmacie de voyages : Pas la peine de surcharger !

Ne soyons pas paranoïaque, dans les cas plus graves, aussi remplie qu’elle soit, votre trousse de secours ne sera pas suffisante.
Ne nous surchargeons pas inutilement
Adoptez chacun une bonne stratégie et prévoyez de quoi palier aux petits désagréments de santé et petits bobos.
Il y a des pharmacies partout dans le monde

Comment évitez quelques problèmes de santé ?

Conseils Santé, C’est par ici:

Comme nous le dit si bien l’adage, Vaut mieux prévenir que guérir !

Ces quelques conseils santé de voyageurs pourront très certainement vous être bien utiles.
– se laver souvent les mains : cela fait partie d’une bonne hygiène alimentaire mais croyez moi, plus qu’ailleurs, lorsqu’on voyage, éviter la diarrhée du voyageur pour ne pas garder de souvenirs inutiles

f1e2b2c9255d552500a833ac828cd635-1430900975
– Ne consommer l’eau qu’en bouteille capsulée (bouteille ouverte devant soi), ou rendue potable : pilules genre Micropure, filtre portatif, ou porter l’eau à ébullition pendant cinq minutes (thé au café sont ainsi consommables sans risque majeur).
– éviter les glaçons et glaces, et le lait doit être pasteurisé ou bouilli.
– Peler les fruits
– attention aux crudités, aux coquillages et aux plats réchauffés et si possible, bien cuire les viandes et les poissons.
– Eviter de laisser sécher le linge à l’extérieur ou sur le sol (risque de myiase, sorte de mouche qui pond ces œufs dans le linge humide)
– Ne pas s’allonger à même le sable, dermite rampante provoquée par la migration sous la peau des larves d’un parasite du chien
– Porter des chaussures fermées sur les sols boueux ou humides (serpents, sangsues…).
– Ne pas marcher ou se baigner dans les eaux douces stagnantes.
– Eviter de caresser les animaux ou de jouer avec eux, consulter rapidement même en cas de morsure ou griffure bénignes.
– s’acclimater à l’altitude progressivement, avec des paliers plus ou moins longs pour diminuer les chances de mal de l’altitude (au dessus de 3000m) à savoir que quelques feuilles de coca bien mâchées ont fait des miracles sur moi. Découvrez ma vidéo sur la coca.
-toujours bien secoué dans les zones à risques vos vêtements et chaussures avant de les enfiler, histoire d’éviter les piqures de scorpions et une rencontre avec un serpent bien niché dans vos draps ou baskets
-le ciel est voilé, vous protégez du soleil vous évitera bien des désagréments

et vous, quels sont vos recommandations au quotidien en voyage ?

 

Finissons par les Bons a Savoir, toujours utiles en cas de pépins

trucsetastucesbobos

 

Tout d’abord, je précise que les conseils ci-dessous ne remplaceront jamais l’avis d’un médecin mais devraient vous permettre de réagir correctement en cas de petits bobos et d’urgence de premiers secours.
Les trucs de grand-mère, je les adore et les partage également avec vous, çà peut servir pour les petits bobos de voyages
« Bleus »
– Pour limiter le gonflement, mettre de la glace dans un sac ou un torchon, et poser sur le « bleu ».
– Ne jamais poser directement la glace sur la peau.
Échardes
– Pour éviter l’infection, enlever l’écharde avec une pince à épiler stérilisée.
– Désinfecter ensuite la plaie.
– être en ordre de tétanos est important
Crampes
– Étirer le muscle dans le sens contraire de la contraction tout en massant.
– Si les crampes surviennent au cours d’un exercice physique, boire de l’eau salée, ou consommer du sel.
Ampoules
– Ne jamais percer une ampoule, car cela favorise l’infection.
– Il vous faut appliquer sur l’ampoule sans la percer, une compresse stérile.
– Si l’ampoule se perce d’elle même, il faut la désinfecter avant de poser le pansement.
Déshydratation
– Buvez régulièrement. 3 litres en hiver, 6 à 7 litres en été. Augmentez ces rations en cas de travaux physiques.
Si vous êtes dans des régions désertiques, buvez salé. 4g de sel (une petite cuillère à café) par litre d’eau
– en cas de déshydratation avancée, ne pas faire boire de grandes quantités d’eau au malade. Cela pourrait faite éclater ses cellules et provoquer sa mort.
Humidifiez la victime en l’enveloppant dans une couverture humide, puis lui faire absorber de petites quantités d’eau légèrement salée.
Insolation
– L’absorption de boissons et un repos à l’ombre pendant quelques heures, suffisent à la faire disparaître.
Coup de chaleur
C’est une élévation de la température du corps au delà de 40°C, qui est due à une exposition prolongée à la chaleur ou au soleil, mais également à la pratique d’exercices physiques intenses et prolongés, dans un milieu chaud et humide, qui va bloquer et freiner la transpiration.
Si aucune mesure n’est rapidement prise pour faire baisser la température de la victime, elle risque un coup de chaleur qui peut laisser des séquelles neurologiques, voire être mortel.
– il faut le mettre à l’ombre, le déshabiller ou desserrer ses vêtements, l’envelopper de linge mouillé qu’il faudra ventiler (notamment la nuque, la tête et les bras). Il faut faire baisser la température du corps en la contrôlant régulièrement.
– Si la victime n’a pas perdu connaissance, on la fera boire abondamment.
– Si elle est inconsciente, la mettre en position latérale de sécurité en attendant l’arrivée des secours.

Les gestes de premiers secours à connaître, C’est par ici

Il existe partout en France, une formation de premiers secours qui coûte 60 € et qui est juste géniale et à faire absolument avant tout tour du monde.

 

Un voyage, c’est aussi plein de bonnes choses pour la santé

 

On a verrouillé ci-dessous tout les paramètres « Dangereux » mais n’oublions pas, surtout qu’un Tour du Monde ou Voyage au long-court est juste notre allié pour une Bonne Santé !
On va écouter notre corps et faire des siestes
On va faire plein de randonnées découvertes donc on va faire plus de sport
On va s’évader dans les montagnes et respirer de l’air pur
On va prendre le temps de manger tranquillement sans se presser pour retourner au boulot
On n’aura pas de réveil (hormis les enfants) et on se réveillera avec notre horloge biologique
On voyagera « slow travel » et on diminuera notre stress
On aura moins d’ondes dans le cerveau car moins pendu au téléphone cellulaire (voire pas du tout)

Et vous, chers baradours, des conseils pour améliorer sa santé grâce aux voyages ?

Quel est votre indispensable dans votre trousse à pharmacie de voyages?

Merci de nous lire et bon voyage en pleine santé et sécurité

PlageFlamand_11012014 (19)
Source : personnelle, blogs voyageurs, OMS, muskadia

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 CONSEILS POUR PREPARER UN ROADTRIP DANS L’OUEST USA

Ce billet regroupe sans nul doute des infos bonnes à savoir lorsque vous projetez de partir dans l’ouest Américain.
La réussite d’un voyage à la découverte des parcs passe avant tout par une bonne préparation de votre roadtrip.
Premier conseil
J’ai envie de vous dire : prenez le temps de bien préparé votre futur voyage.
L’ouest Américain regorge d’endroit somptueux à visiter et à parcourir.
Ne pas préparer son voyage peut vous faire passer à côté de lieux immanquables ou vous faire faire des kilomètres où vous passez votre journée derrière votre volant.
Préparer son voyage, c’est déjà avoir un pied en voyage.
Ne pensez-vous pas ? Ca donne encore plus envie d’y être déjà.

RESERVER SON VOL AVEC ASTUCE ET PANACHE

Lorsqu’on pense voyage dans l’ouest Américain, fatalement on passe forcément par la case « réservation vol »
Que vous veniez d’Europe ou d’ailleurs, vous aurez probablement au moins deux vols à prendre pour rejoindre l’ouest tant attendu.
Alors pourquoi pas alliez plaisir au voyage aller ou retour…
Je vous parle du stop-over
Lorsque vous acheter votre ticket d’avion, vous aurez forcement une escale à New York, Philadelphie ou autres … si vous voyagez avec la même compagnie sur tout vos tronçons, vous avez surement droit à faire un stop-over gratuit dans cette ville.
Je m’explique : imaginez vous programmer un roadtrip dans l’ouest Américain, vous cherchez les meilleurs vols Paris -> Los Angeles. Vos moteurs de recherche ou votre agence, fatalement vous communiquera un routing Paris – Nyc –Los Angeles …avec Delta Airlines… et bien pourquoi ne pas profitez de faire un stop City trip à New York ? Soit à l’aller ou au retour… ce stop de quelques jours ne vous coutera pas plus cher que si vous aviez fait votre vol en connexion directe sur Los Angeles. L’astuce est bien entendu de réserver votre vol directement sur Los Angeles et de faire un stop-over à Nyc. Je veux dire par là, ne pas segmenter vos vols.
Vous aurez de cette manière, fait deux voyage en Un : Un roadtrip et un City trip
Le top non ?
Deuxième astuces vols
Comme je vous l’ai déjà mentionné plus haut, bien préparer son roadtrip est essentiel. Vos vols en seront liés.
Ne réservez pas trop vite vos vols, élaborez d’abord votre routing et ensuite réservez vos vols.
Vous découvrirez que lorsqu’on planifie son itinéraire, faire un vol aller/retour n’est pas toujours la meilleure solution mais une alternative est de prendre un vol aller dans une ville et revenir d’une autre peut vous faire économiser de l’argent mais aussi des kilomètres. Tant d’itinéraires sont envisageables, alors penser à ce qu’on veut réellement voir dans la durée de voyages imparties est primordial.
Dès que vous avez votre ébauche d’itinéraire, vous n’avez plus qu’à réserver votre vol et le combiner à votre futur roadtrip.

Routes-9

LA VOITURE OU LE CAMPING CAR MEMES ASTUCES

Le moyen de locomotion, indispensable dans l’ouest – voiture ou camping car?
L’ouest est vaste, la location s’impose d’elle-même, ensuite viendra fatalement le moment ou il faudra choisir la formule adéquate pour voyager.
Dans de nombreux forums avec comparatif, il en ressort que lorsque vous voyagez moins de 3 semaines, la voiture de location avec hôtels restent une formule avantageuse. Ensuite, si vous faites un voyage de longue durée et qui plus est en famille, il est recommandé de louer un camping-car.
Chacun voyage différemment, pour nous le camping-car était notre seul et unique choix.
Nous voulions être libre, voyager au rythme de nos 3 enfants et surtout loger au cœur des parcs nationaux sans devoir sortir la tente, ni de devoir sortir du parc en fin d’après-midi pour rejoindre un quelconque hôtel à la sortie des parcs nationaux.
Que vous louiez une voiture ou un camping-car, prenez le temps de bien vérifier votre véhicule et ses installations, n’oubliez pas la roue de secours !
Pour le contrat, je vous conseille fortement de vous attardez sur la partie assurance du véhicule ; pas mal d’offres alléchantes ne comprennent aucune assurance et il serait inconvenu de prendre le risque de circuler sans aucune d’elles sur le territoire américain. N’hésitez pas, prenez le temps de trouver votre bonheur en terme de véhicule et de tarif mais avec assurance incluse.
Une astuce si vous possédez une mastercard gold ou une visa premier, pensez à payer avec l’une d’elles, car elles offrent un gain non négligeable lorsque vous louez un véhicule, elle vous permet d’avoir la franchise incluse à 0€ ou le remboursement de celle-ci, cela peut vous faire économiser autour de 8€ par jour de location.
J’attire votre attention sur un autre point : les frais d’aller simple ou les frais de drop-off.
Si vous prenez votre véhicule dans une ville et que vous le remettez dans une autre ville voir un autre état, vous avez parfois des frais en sus pour l’aller simple du véhicule.
Sur l’ouest américain, durant la saison touristique, il est possible avec certaines compagnies de remettre votre véhicule dans une autre ville, voire même dans un autre état sans payer quelqueconque charge en sus. Mais soyez vigilant et pensez à bien vérifier votre contrat pour éviter de mauvaises surprises.

PLANIFIER VOTRE ITINERAIRE

Un itinéraire bien construit et bien préparé vous fera tout simplement gagné beaucoup de temps.
On se perd vite à faire des kilomètres aux Etats-Unis.
Je vous conseille d’établir en priorité votre parcours en fonction de la durée de votre voyage.
Prenez le temps de pointer sur une carte, les endroits que vous désirez visiter, classez les par niveaux de préférences exemple : *** ou ** ou * . Ensuite, pourquoi pas sélectionner votre point de départ aéroport et établir votre parcours ou boucle, là ou se trouve les lieux immanquables de votre présélection.
De notre expérience, préparez également ces temps de visite, permet aussi d’avoir une bonne approche du temps et des kilomètres à parcourir sur chaque journée.
Prévoyez un itinéraire au temps de route raisonnable et faisable.
Voyageant avec enfants, nous avons pris le temps de programmer nos temps de route. Bien entendu, durant le voyage nous nous sommes laissés guider par nos envies, mais, ce serait vous mentir que de vous dire que d’être bien préparer est inutile.
Pour notre part, nous aimions nous lever le matin et prendre le temps de faire une randonnée découverte dans le parc pour ensuite prendre la route milieu de matinée pour environ deux heures. De notre expérience, je ne saurais trop vous conseiller de séquencer vos temps de conduite et de parcours en une ou deux fois sur votre journée. Cela vous permet de profiter des nombreux lieux de visites et de paysages ou grands espaces que vous aurez la chance d’admirer. Prendre conscience de la dimension de la beauté que nous offre l’ouest Americain.
Pour vous aider à préparer vos visites au cœur même des parcs nationaux, la bible est sans conteste le site internet : www.nps.gov
Toutes les infos sur les randonnées, shuttles, structures hôtelières, campground, supermarché, routes accessibles ou non, … tout s’y trouve.
Astuces Itinerantour : ne voyager pas avec trop de guides si vous avez préparez votre voyage, rendez vous à l’entrée de chaque parc au Visitor Center qui vous procurera tout se dont vous avez rêver pour découvrir au mieux le parc. Ils sont d’une extrême gentillesse et très à l’écoute. Et surtout cela vous fait gagner des kilos précieux dans vos bagages.

Routes-13

SI VOUS VOYAGER EN CAMPING CAR OU SOUS TENTE, LOGEZ DANS LES PARCS !

Sur le site cité plus haut, www.nps.gov Vous trouverez la liste des campground présents dans le parc.
Je vous recommande de tout faire pour y séjourner.
Pour plusieurs raisons :

la première est que vous serez chanceux de dormir dans des lieux somptueux remplis de magie. Les emplacements sont toujours Incroyables ! Dans des cadres majestueux.
La deuxième raison est que vous vous réveillerez avant la cohue d’éventuels touristes, vous serez les premiers à vous mettre en marche à la découverte des sites.
La troisième raisons et non des moindre est de pouvoir profiter un maximum des sites jusqu’à la fin de la journée. Les personnes n’ayant pas de logement dans le parc, doivent souvent penser à quitter le parc très tôt, rejoindre la sortie pour ensuite se rendre à leurs hôtels se trouvant à l’exterieur du parc national et de ce fait se voir faire des kilomètres en fin de journée et le matin pour à nouveau rejoindre l’entrée du parc.
En séjournant au cœur même des parcs avec votre camping car ou tente, vous êtes privilégiés !
Mais ce privilège se mérite !
Dans le paragraphe précédent, je vous mentionne que nous prenions la route milieu de matinée et bien c’était pour une très bonne raison.
Arriver avant midi pour être certain de loger dans le parc nous a été favorable, nous avons appliqué cette technique et dans 90% des cas, elle nous a été bénéfique.
Dans la majorité des camprgrounds se situant à l’intérieur des parcs, il n’y a pas ou très peu de réservation possible à l’avance. Ils pratiquent la règle, premier arrivé, premier servi. Plus tôt vous arrivez au campground, plus de chance vous avez d’obtenir un emplacement.

Deux petites astuces : lorsque vous arrivez à l’entrée du parc, vous aurez un panneau récapitulatif de la disponibilité des campgrounds du parc. Dirigez vous directement dès votre arrivée au campground qui est disponible.
De même, lors de votre arrivée dans le parc, ne pensez pas à visiter le parc sur votre trajet, dans un premier temps allez directement au campground réserver votre emplacement et ensuite partez parcourir le parc et pas l’inverse. A 17 heures vous réduisez fortement vos chances d’y trouver un emplacement disponible.

America beautiful pass

POUR UN ROADTRIP L’ACHAT DU « PASS AMERICA THE BEAUTIFUL » EST INDISPENSABLE

Mais qu’est ce que ce pass, et bien c’est le sésame pour partir faire un roadtrip à la découverte des parcs américains.
Ce pass au cout de 80usd vous permet d’avoir accès pendant un an à plus de 2000 lieux gérés par cinq agences fédérales et d’avoir libre accès aux Nationals Parks et Nationals Monuments.
Il sera amorti dès que vous visitez plus de 4 parcs.
Vous pouvez vous le procurer auprès de la cabane de ranger à votre première arrivée dans un parc national. Une carte d’identité vous sera demandée et vous recevrai ce precieux sésame à accrocher à votre rétroviseur. Vous pouvez aussi vous le procurer dans tous les visitor center.
Ce pass inclus automatiquement 4 adultes par véhicules et pour les enfants pas de frais en sus.
Pour votre information, si vous désirez payer les parcs à chaque entrée, il vous en coûte en moyenne 20 usd par véhicule. Si en cours de roadtrip vous désirez quand même acheter the beautiful pass, pas de panique, il vous suffit de présenter vos tickets d’entrée précédents et les rangers vous déduiront les entrées précédentes déjà réglées au prix du « the beautiful de 80usd »
Par contre, sachez que L’annual Pass ne fonctionne pas pour les State Parks ni pour les sites naturels gérés par les indiens tels que Monument Valley, Upper et Lower Antelope Canyons par exemple.
J’aimerais attirer votre attention sur la pratique de revendre son pass
Je suis indignée par cette démarche. L’argent récolté permet de protéger la nature et la faune des parcs, d’avoir des infrastructures adaptées, des visitor center parfaits et des rangers à l’écoute. Il me semble être normal de participer au titre de 80usd annuel à pérenniser ce système et participer à conserver notre planète et son environnement.
Chacun agit en son âme et conscience comme on dit

J’ai envie de terminé ce billet en vous disant oh combien l’ouest Américain est Beau !
Un somptueux voyage vous attend et pour vous, inconditionnels de la nature et des grands espaces, je vous le confirme vous ne vous trompez pas en choisissant l’ouest Americain.
Foncez !