Archives du mot-clé Bolivie

Salar de Uyuni – La ruée vers le sel

Le salar?! Quel salar? Le salar de Uyuni, bien sûr.

Il y a des lieux que l’on rêve de voir et d’autres où on rêve d’y être. Eh bien, le salar de Uyuni c’est les deux. Tout le monde connaît ces étranges photos où les perspectives perdent toutes leurs logiques. Mais s’y retrouver c’est encore plus extraordinaire. On est emprisonné dans des sentiments inexplicables. C’est beau, c’est blanc, c’est froid, c’est grand, c’est humide, c’est étrange.

Pour y parvenir, nous quittons la ville même de Uyuni et son cimetière de trains. On distingue au loin comme des mirages. Sommes-nous en plein délire ou percevons-nous bien ce que nous voyons. Nous sommes à la tombée du jour, le jour va se coucher, nous nous dépêchons pour pouvoir admirer le couché de soleil depuis le salar. Lire la suite Salar de Uyuni – La ruée vers le sel

Publicités

Chiche que je la chique cette feuille de coca !




Partager cette vidéo
[feather_share]

LES FEUILLES DE COCAS

Chiche que je la chique cette feuille de coca !

On peut le dire, la coca est consommée depuis la nuit des temps par les populations andines.

Mais à quoi peut-elle bien nous servir à nous, touristes de l’Altiplano ?

Et bien, elles ont bien des vertus ses feuilles de coca

Pour les paysans andins, elles contribuent à les aider à s’adapter à la vie rude dans l’Altiplano, elles leur donnent force et résistance face à l’effort physique et les aident à lutter contre le froid.

Mais elle n’est pas que cela, pour les populations andines, elles jouent surtout un rôle essentiel dans les interactions sociales, en termes d’échanges et de réciprocité.

Elle est utilisée comme lien social

Elle est symbole sacré et de confiance.

Pour nous, nouveaux arrivants, elles nous aident à combattre le mal d’altitude au-delà de 3000 mètres comme on l’appelle ici, « le Sorojche » ce trouble physiologique associant palpitations et maux de tête

Tolérée partout en Amérique du Sud, et en vente libre sur tous les marchés, on la prend sous forme de « chique » selon la méthode traditionnelle ou en infusion le « mate coca »

Cette tradition millénaire et bien je l’ai testée pour vous !

Ma boule de feuilles de coca mélangée avec des cendres végétales (pour ma part, cendres de quinoa) calée entre ma gencive et ma joue, les vertus se déclenchent peu à peu sous l’action de ma salive …allez, chiche que je la chique cette feuille de coca !