Archives du mot-clé featured

En Namibie, tout est grandiose.

Voici seulement que je trouve un peu de temps pour continuer à vous partager les péripéties de Itinerantour.

Notre dernier de voyage en famille a eu lieu en Namibie, fin 2018. Une aventure à la fois dans la continuité de nos voyages mais aussi légèrement différents. Nous avons choisi pour une formule à mi-chemin entre le camping et les lodges. Une formule que je dois dire est assez séduisante car on profite d’être au plus près de la nature sauvage lorsqu’on loge en tente mais aussi on profite de lodges luxueux au milieu de régions sauvages et désertiques.

Un sentiment magnifique car les enfants fort de leurs expériences en Amérique du Sud, on profité au maximum de nos nuitées sous tente. L’occasion par moment de se croire au milieu des lions (alors que nous sommes totalement en sécurité dans les campings prévu à cet effet). L’imagination des enfants est sans limite mais cela fait tellement partie de la magie de ces voyages.

Dormir en tente dans ces régions est juste magnifique. Il suffit de prendre le temps d’ouvrir bien grand les yeux et de lever la tête et d’admirer le ciel étoilé qui brille au dessus de nos têtes. On a même eu la chance d’avoir une éclipse de lune un soir. Un régal. Une lune rougeoyante comme on en avait pas vu depuis bien longtemps.

Nous avons fait plusieurs escales avant de pouvoir atteindre notre destination finale Windhoek – Namibie. Nous avons fait un stop au Portugal où bien évidemment nous avons été goûter au plaisir de la cuisine portugaise avant de continuer et transiter sur l’Angola avant d’arriver en Namibie. Ce fût un peu long mais cela valait la récompense.

Nous avons pris Air Angola (TAAG). Bien que as rassuré au départ, nous sommes vite rendu compte qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. Les avions sont des Boeing 777 de génération assez récente et offre beaucoup de place aux jambes contrairement à certaines autre compagnies européennes.

Ah oui, petite chose qui a son importance quand on voyage en famille, et bien les familles sont prioritaires dans presque tous ces aéroports. Ca c’est juste génial car au moins vous avez le temps de bien installer vos bambins avant de décoller.

La Paz – la capitale la plus haute du monde

Tout le monde passe par La Paz, point central qui permet à la fois de relier non loin le Pérou mais aussi de nombreux lieux immanquables à visiter en Bolivie.

Pour nous, ce n’était au départ qu’une étape. Celle qui nous permet de rejoindre Rurrenabaque et l’Amazonie, ensuite celle qui nous permettra de nous reposer avant d’atteindre le Pérou.

Mais très vite, elle nous interpelle, La Paz!

On la repère de loin La Paz, perchée sur les flancs de la montagne et dominée par le Mont Illimani, gardien de La Paz. Chaque centimètre carré est occupé. La première impression est de ne pouvoir s’y retrouver tant elle est immense. Lire la suite La Paz – la capitale la plus haute du monde

La jungle amazonienne en Bolivie

Après une bonne nuit réparatrice et un plongeon dans la piscine au Mirador, nous avons rendez-vous avec Alex & Norman de l’agence Madidi Jungle au village. Ils nous attendent à 8h15 précise pour partir en pirogue rejoindre le Parc National Madidi.

Notre pirogue nous attend au bord de la rivière dans le village même de Rurrenabaque. Nous enfilons notre gilet de sauvetage, quelques vivres pour le Lodge et la communauté San Jose de Uchupiamonas qui y travaille. Nous voici déjà très vite dans les forts courants du Rio Béni. Après 1h30 de navigation à contre-courant, nous arrivons à la porte d’entrée du Parc national Madidi. Arrêt chez les rangers pour nous acquitter des droits d’entrée de 200 bolivianos par personne. Lire la suite La jungle amazonienne en Bolivie

Salar de Uyuni – La ruée vers le sel

Le salar?! Quel salar? Le salar de Uyuni, bien sûr.

Il y a des lieux que l’on rêve de voir et d’autres où on rêve d’y être. Eh bien, le salar de Uyuni c’est les deux. Tout le monde connaît ces étranges photos où les perspectives perdent toutes leurs logiques. Mais s’y retrouver c’est encore plus extraordinaire. On est emprisonné dans des sentiments inexplicables. C’est beau, c’est blanc, c’est froid, c’est grand, c’est humide, c’est étrange.

Pour y parvenir, nous quittons la ville même de Uyuni et son cimetière de trains. On distingue au loin comme des mirages. Sommes-nous en plein délire ou percevons-nous bien ce que nous voyons. Nous sommes à la tombée du jour, le jour va se coucher, nous nous dépêchons pour pouvoir admirer le couché de soleil depuis le salar. Lire la suite Salar de Uyuni – La ruée vers le sel

La Pampa bolivienne en pirogue

S’éloigner de tout rapproche un peu de l’essentiel » ( Loick Peyron)

Nous commencerons par le Parc national Santa Rosa del Yacuma. Pour cela, nous replions la tente de toit et nous voici sur la piste en direction de Santa Rosa. Les jours précédents furent pluvieux mais les locaux nous assurent que la piste de terre est praticable avec notre Defender. Nous nous engageons direction la pampa et parcourons 110 kilomètres à travers un paysage tel que nous l’imaginions : piste de terres rougeâtres et abords verdoyants. La route est sublime.

Pampa de Yacuma - Santa Rosa - Bolivie (108)

Mais tout le monde a une mission sur le trajet, avoir les yeux partout dans les arbres passés le petit village de Reyes. Pourquoi me direz-vous, et bien il y a des paresseux sur les arbres aux abords de la piste. Nous sommes tous surexcités à l’idée d’en voir un. Nous n’aurons malheureusement pas cette chance, ils furent bien discrets. Lire la suite La Pampa bolivienne en pirogue

Rurrenabaque – un tour en Amazonie

Après le sud de la Bolivie avec le Sud Lipez, Uyuni & Sucre, nous prenons la direction d’une destination synonyme d’aventures et de contrées sauvages: le bassin Amazonien!

Depuis La Paz, nous avons 3 solutions pour nous rendre à Rurrenabaque, « Rurre » pour les initiés, véritable porte d’entrée vers l’Amazonie bolivienne.

La première est l’avion : Cette première option qui s’offre à nous n’est pas donnée mais beaucoup plus rapide que la route ! Il y a 1 compagnie qui assure la liaison, AmasZonas. Étant 5 voyageurs et vu les prix actuels, il nous semble plus raisonnable pour notre portefeuille de prendre la route et d’affronter la piste entre La Paz et Rurre (on ne sait pas encore à quelle sauce nous allons être mangé). Lire la suite Rurrenabaque – un tour en Amazonie

Trousse à pharmacie de voyages & conseils santé

Trousse à pharmacie de voyages & conseils santé

« Le meilleur qu’on puisse ramener de voyages, c’est soi-même, sain et sauf »
Sagesse Persane

Il n’y a pas à mon sens de voyages au long cours sans préparatif en matière de santé !

Au bout du monde, sorti de notre zone de confort, quelques précautions prises sur place peuvent vous faire éviter bien des désagréments.
Une trousse à pharmacie de voyages bien adaptée sera votre alliée. Elle se prépare avec minutie en fonction de plusieurs critères
– la destination de votre voyage
– sa durée
– votre état de santé
– ce qu’il vous est possible d’amener dans vos bagages
– l’état sanitaire du pays de séjour.

Il n’y a pas de trousse à pharmacie de voyages type, de manière générale, elle doit contenir tout ce dont vous aurez besoin pour les maladies courantes et les petits bobos ou plaies qui pourraient survenir au cours de votre voyage.
Pour le reste, croyez-moi, des pharmacies il y en a partout dans le monde.
Bon, j’avoue si vous êtes comme moi, que vous voyagez avec des enfants et que contre le manque de place tu lutteras, … tu prendras une trousse à pharmacie conséquente. Pourquoi ? Pour me rassurer lors de nos campings isolés, voyager en toute sécurité en mon âme et conscience.


Pharmaeverywhere

Trousse à pharmacie de voyages informative pour un voyageur adulte

Plaies
– Solution antiseptique (125 ml) non acoolisé, non coloré
– Compresses stériles
– Rouleau de sparadrap
– Pansements adhésifs aérés stériles hypoallergéniques de tailles différentes
– Bandes de contention, élastiques, adhésives, hypo-allergéniques, de 2 tailles (petite et moyenne)
– Pommade ou gel anti-inflammatoire
Coup de soleil
– Ecran total pour une protection solaire, adapté à votre peau.
– Lunettes de soleil dont le filtre UV est adapté au degré d’ensoleillement du pays où vous vous rendez.
– Traitement des coup de soleil, si brûlure du premier degré (Biafine®).
Maux de tête, de dents ou tout autre douleur
– Antalgiques et antipyrétiques (préférez le paracétamol à l’acide acétylsalicylique, il se conserve mieux à la chaleur).
Paludisme & Moustiques
– Répulsif contre les moustiques et antipaludique à usage préventif (Chloroquine®, Proguanil®, et de l’Halofantrine® en réserve pour les séjours de plus de 15 jours dans les zone touchées)
– Répulsifs contre les moustiques (Autan®, 5 sur 5®).
– Moustiquaire imprégnée (pour vos séjours sous les tropiques).
– Pommade apaisante (en cas de piqûre) Eurax®
Diarrhée du voyageur (Turista)
– Ralentisseur intestinal (Imodium® ; Diarsed®), antisécrétoire intestinal (Tiorfan®), désinfectant intestinal (Ercefuryl®)
Estomac
– Pansement gastrique type Mallox®, Phosphalugel®. Préférez les comprimés à sucer aux sachets, ils sont plus faciles à transporter. Ces antiacides ont un léger effet constipant. Ne pas les prendre avec un autre médicament, cela diminuerait leur efficacité.
Allergies
– Les risques d’allergies en voyage sont fréquentes (pollen, acariens, plantes etc.). Antiallergique type Virlix® (1comprimé par jour).
Coliques néphrétiques, traumatismes, douleurs abdominales
– Antispasmodique (type Spasfon®).
Contre le froid
– Crème pour les lèvres (prévention des gersures), dénuée de pouvoir allergisant ou de photosensibilisation.
– Crème ou lait hydratant pour le corps
Mal des transports
– Anti naupatique (Dramamine®, Nautamine®, patch de Scopoderm®).
– Sédatif ou hypnotique.
– Petit sac plastique (en cas de vomissements)
Accessoires
– 1 thermomètre électronique
– 1 paire de ciseaux à bouts ronds
– 1 petite pince à épiler
– 1 loupe

Trousse à pharmacie de voyages informative si vous voyagez avec des enfants

lapharmacie-des-enfants

Plaies
– Solution antiseptique (125 ml) non alcoolisé, non coloré
– sparadraps
– Compresses stériles
– Pansements adhésifs aérés stériles hypoallergéniques de tailles différentes
Déshydratation
– Alhydrate®, Lytren®
Nausées, vomissements
– Antiémétiques (Vogalène Lyoc® , Motilium® suspension pédiatrique, Primpéran® gouttes ou sirop pédiatrique, Péridys® gouttes ou sirop pédiatrique).
Fièvres
– Antipyrétique efferalgan® sirop pédiatrique, nureflex® sirop pédiatrique (à base de paracétamol ou d’ anti-inflammatoire)
préferer les sirops avec pipettes doseuses adaptées au poids de l’enfant.
– En cas de fièvre persistante sous traitement antipyrétique, les antibiotiques ne doivent jamais être utilisés sans un avis médical local.
Diarrhée
– Sacolène®
– Attention, l’Imodium® sirop est contre-indiqué pour les enfants de moins de 2 ans, l’Imodium® en gelules est contre-indiqué pour les enfants de moins de 8 ans
Douleurs
– Antipyrétique efferalgan® sirop pédiatrique, nureflex® sirop pédiatrique (à base de paracétamol ou d’ anti-inflammatoire).
– Antispasmodique (spasfon lyoc®, débridat® suspension buvable)
préferer les sirops avec pipettes doseuses adaptées au poids
Piqûres d’insectes & Prévention du paludisme et des maladies tropicales
– Répulsifs : Mousticologne®, Autan®, 5 sur 5®,
– Moustiquaire : imprégnée (pour vos séjours sous les tropiques).
– En cas de piqûre : Eurax®, Parfenac® (à appliquer sur la piqûre le plus tôt possible)
– Une visite avec le pédiatre ou un médecin d’un Centre International de Vaccination, est indspensable avant le départ
Coups de soleils et brûlures au 1er degré
– Biafine® – la consultation médicale sur place est indispensable en cas de brulûre de plus de 4 % de surface corporelle.
– Ecran total pour protection solaire, adapté au type de peau
– Lunettes de soleil dont le filtre UV est adapté au degré d’ensoleillement de l’endroit où vous vous rendez
Mal des transports
– Anti naupatique (Dramamine®, Nautamine®, patch de Scopoderm®)

 

La Trousse de survie, indispensable dans tout sac à dos de ballades

On entend par trousse de survie, que vous puissiez vous en sortir dans « la plupart des situations » avec un minimum d’ustensiles à avoir en votre possession. Ils pourront vous servir à signaler votre détresse, à distiller n’importe quelles eaux, et chauffer vos aliments, éloigner les animaux et vous orienter.
La trousse de survie idéale pour des randonneurs (recommandée par muskadia) doit contenir les objets suivants :
– Une pince multifonctions
– Allumettes étanches ou briquet tempête, bougie, afin de vous permettre de faire du feu avec des brindilles.
– Loupe pour là encore faire du feu en amplifiant les rayons du soleil.
– Fil à coudre et aiguilles, épingles à nourrice
– Fil de pêche, hameçons
– Boussole
– Fil à collets (un mètre environ)
– Fil à scier, pour éventuellement scier des troncs et des branches.
– Sifflet
– Couverture de survie
– Sacs plastiques, pour transporter de l’eau
– Micropur ou hydroclorazone pour purifier l’eau.
– Un bon couteau bien solide, et surtout bien affilé.
– Un petit miroir. Grâce aux reflets du soleil, vous pourrez envoyer des signaux aux secours, et ainsi signaler votre présence

5026-921_NOC02_view1_1000x1000

 

BILAN des trousses à pharmacie de voyages : Pas la peine de surcharger !

Ne soyons pas paranoïaque, dans les cas plus graves, aussi remplie qu’elle soit, votre trousse de secours ne sera pas suffisante.
Ne nous surchargeons pas inutilement
Adoptez chacun une bonne stratégie et prévoyez de quoi palier aux petits désagréments de santé et petits bobos.
Il y a des pharmacies partout dans le monde

Comment évitez quelques problèmes de santé ?

Conseils Santé, C’est par ici:

Comme nous le dit si bien l’adage, Vaut mieux prévenir que guérir !

Ces quelques conseils santé de voyageurs pourront très certainement vous être bien utiles.
– se laver souvent les mains : cela fait partie d’une bonne hygiène alimentaire mais croyez moi, plus qu’ailleurs, lorsqu’on voyage, éviter la diarrhée du voyageur pour ne pas garder de souvenirs inutiles

f1e2b2c9255d552500a833ac828cd635-1430900975
– Ne consommer l’eau qu’en bouteille capsulée (bouteille ouverte devant soi), ou rendue potable : pilules genre Micropure, filtre portatif, ou porter l’eau à ébullition pendant cinq minutes (thé au café sont ainsi consommables sans risque majeur).
– éviter les glaçons et glaces, et le lait doit être pasteurisé ou bouilli.
– Peler les fruits
– attention aux crudités, aux coquillages et aux plats réchauffés et si possible, bien cuire les viandes et les poissons.
– Eviter de laisser sécher le linge à l’extérieur ou sur le sol (risque de myiase, sorte de mouche qui pond ces œufs dans le linge humide)
– Ne pas s’allonger à même le sable, dermite rampante provoquée par la migration sous la peau des larves d’un parasite du chien
– Porter des chaussures fermées sur les sols boueux ou humides (serpents, sangsues…).
– Ne pas marcher ou se baigner dans les eaux douces stagnantes.
– Eviter de caresser les animaux ou de jouer avec eux, consulter rapidement même en cas de morsure ou griffure bénignes.
– s’acclimater à l’altitude progressivement, avec des paliers plus ou moins longs pour diminuer les chances de mal de l’altitude (au dessus de 3000m) à savoir que quelques feuilles de coca bien mâchées ont fait des miracles sur moi. Découvrez ma vidéo sur la coca.
-toujours bien secoué dans les zones à risques vos vêtements et chaussures avant de les enfiler, histoire d’éviter les piqures de scorpions et une rencontre avec un serpent bien niché dans vos draps ou baskets
-le ciel est voilé, vous protégez du soleil vous évitera bien des désagréments

et vous, quels sont vos recommandations au quotidien en voyage ?

 

Finissons par les Bons a Savoir, toujours utiles en cas de pépins

trucsetastucesbobos

 

Tout d’abord, je précise que les conseils ci-dessous ne remplaceront jamais l’avis d’un médecin mais devraient vous permettre de réagir correctement en cas de petits bobos et d’urgence de premiers secours.
Les trucs de grand-mère, je les adore et les partage également avec vous, çà peut servir pour les petits bobos de voyages
« Bleus »
– Pour limiter le gonflement, mettre de la glace dans un sac ou un torchon, et poser sur le « bleu ».
– Ne jamais poser directement la glace sur la peau.
Échardes
– Pour éviter l’infection, enlever l’écharde avec une pince à épiler stérilisée.
– Désinfecter ensuite la plaie.
– être en ordre de tétanos est important
Crampes
– Étirer le muscle dans le sens contraire de la contraction tout en massant.
– Si les crampes surviennent au cours d’un exercice physique, boire de l’eau salée, ou consommer du sel.
Ampoules
– Ne jamais percer une ampoule, car cela favorise l’infection.
– Il vous faut appliquer sur l’ampoule sans la percer, une compresse stérile.
– Si l’ampoule se perce d’elle même, il faut la désinfecter avant de poser le pansement.
Déshydratation
– Buvez régulièrement. 3 litres en hiver, 6 à 7 litres en été. Augmentez ces rations en cas de travaux physiques.
Si vous êtes dans des régions désertiques, buvez salé. 4g de sel (une petite cuillère à café) par litre d’eau
– en cas de déshydratation avancée, ne pas faire boire de grandes quantités d’eau au malade. Cela pourrait faite éclater ses cellules et provoquer sa mort.
Humidifiez la victime en l’enveloppant dans une couverture humide, puis lui faire absorber de petites quantités d’eau légèrement salée.
Insolation
– L’absorption de boissons et un repos à l’ombre pendant quelques heures, suffisent à la faire disparaître.
Coup de chaleur
C’est une élévation de la température du corps au delà de 40°C, qui est due à une exposition prolongée à la chaleur ou au soleil, mais également à la pratique d’exercices physiques intenses et prolongés, dans un milieu chaud et humide, qui va bloquer et freiner la transpiration.
Si aucune mesure n’est rapidement prise pour faire baisser la température de la victime, elle risque un coup de chaleur qui peut laisser des séquelles neurologiques, voire être mortel.
– il faut le mettre à l’ombre, le déshabiller ou desserrer ses vêtements, l’envelopper de linge mouillé qu’il faudra ventiler (notamment la nuque, la tête et les bras). Il faut faire baisser la température du corps en la contrôlant régulièrement.
– Si la victime n’a pas perdu connaissance, on la fera boire abondamment.
– Si elle est inconsciente, la mettre en position latérale de sécurité en attendant l’arrivée des secours.

Les gestes de premiers secours à connaître, C’est par ici

Il existe partout en France, une formation de premiers secours qui coûte 60 € et qui est juste géniale et à faire absolument avant tout tour du monde.

 

Un voyage, c’est aussi plein de bonnes choses pour la santé

 

On a verrouillé ci-dessous tout les paramètres « Dangereux » mais n’oublions pas, surtout qu’un Tour du Monde ou Voyage au long-court est juste notre allié pour une Bonne Santé !
On va écouter notre corps et faire des siestes
On va faire plein de randonnées découvertes donc on va faire plus de sport
On va s’évader dans les montagnes et respirer de l’air pur
On va prendre le temps de manger tranquillement sans se presser pour retourner au boulot
On n’aura pas de réveil (hormis les enfants) et on se réveillera avec notre horloge biologique
On voyagera « slow travel » et on diminuera notre stress
On aura moins d’ondes dans le cerveau car moins pendu au téléphone cellulaire (voire pas du tout)

Et vous, chers baradours, des conseils pour améliorer sa santé grâce aux voyages ?

Quel est votre indispensable dans votre trousse à pharmacie de voyages?

Merci de nous lire et bon voyage en pleine santé et sécurité

PlageFlamand_11012014 (19)
Source : personnelle, blogs voyageurs, OMS, muskadia

Rendez-vous sur Hellocoton !