Archives du mot-clé Nature

Dans l’œil du cyclone

Irma le plus gros cyclone jamais enregistré par le centre américain NOAA est en cours de formation dans l’Atlantique mais hélas personne ne le sait encore. Un monstre d’une puissance destructrice inégalée se forme lentement mais sûrement. Sa traversée est lente mais continue et va inexorablement atteindre nos côtes. Rien ni personne ne pourra l’arrêter.

Saint-Barth, rentré depuis à peine quelques semaines de notre voyage d’un an en Amérique du Sud, nous voici confronté à la dure réalité de la vie à Saint-Barth, trouver un logement décent et à un prix abordable mais surtout qui convienne à notre famille. Lire la suite Dans l’œil du cyclone

Cascade sous marine à l’île Maurice

Maurice ,

appelée autrefois Isle de France, est une île située dans l’océan Indien au large de la côte sud-est du continent africain. Lire la suite Cascade sous marine à l’île Maurice

Survol en hélicoptère à la Réunion

De Mémoire de Réunionnais, personne n’avait jamais vu çà !

De la neige à la Réunion, cela faisait 70 ans qu’il n’avait pas neigé sur l’île de la Réunion, c’était en aout 2003.
Je découvrais pour la première fois, cette île de l’Océan Indien.
Avec ma location de voiture, je parcourrai de long en large cette île au relief escarpé et à la météo si changeante. Je la trouve belle, je ne tarde pas à avoir l’envie de la découvrir vue du Ciel. Je prends tous les renseignements chez Helilagon pour un survol en hélicoptère à la Réunion.

Je me lance ! Demain, je m’envolerai pour la première fois en hélicoptère. Pour mon baptême, je réserve le tour complet de l’île: « L’Incontournable »  incluant le volcan, les 3 cirques, le trou de Fer et le littoral. Advienne que pourra ! C’est réservé.
On me recommande fortement de me rendre dès le petit matin à l’héliport car ce serait le meilleur moment pour voler.

Après un bon petit déjeuner rempli d’excitation, direction l’héliport ! A mon arrivée, je suis très surprise et réalise que c’est également une vraie station météo ! Et oui, j’apprends que l’île de la Réunion est le pays au monde où la météo et ses courants sont les plus complexes. Super rassurant pour prendre l’hélico ! Il manquerait plus qu’on se fasse prendre par des mauvais courants ; je suis tout de suite moins rassurée. Le pilote me rassure (tant bien que mal) en me spécifiant qu’ils ne prennent pas de risque et que le tour complet de l’île ne se fera que quand la météo le permettra. Je me rends alors compte que là, est toute la difficulté.

A force de patienter, en vue d’une météo plus clémente pour le grand décollage, j’apprends que le tour en hélicoptère des 3 cirques, « Le coeur de l’île » est le plus courant mais également le plus stable point de vue météorologique. Bien sur, ce n’est pas celui là que j’ai choisi ! J’aime le risque, hein, sans le savoir. Ce jour là, je repartirai sans être montée dans cet hélicoptère, rendez-vous demain même heure, même endroit.

Durant 3 jours consécutifs, le fameux vol tant attendu n’aura pas lieu. Je commence à désespéré et surtout que malgré que je suis à l’aube à l’héliport, cela chamboule pas mal ma programmation pour continuer à sillonner l’île. La matinée passe vite, et je me retrouve avec des demi-journées de visite, et ça, ca me plait moyennement.
Je prends donc la décision, que demain sera ma dernière tentative pour ce survol complet du tour de l’île. Si la météo n’est pas clémente, soit je me déciderai pour les 3 cirques soit ce sera pour une prochaine fois.

Le lendemain, la Réunion a un réveil particulier. Les réunionnais que je croise sont euphoriques. Que se passe-t-il ? « Il a neigé cette nuit sur les sommets de l’île, la neige est tombée sur le toit de la Réunion ! » Je n’en crois pas une seule parole : « De la Neige sous les Tropiques ». Je n’avais jamais entendu cela. Des températures négatives à partir de 2200m d’altitude ont été enregistrées, et la présence de nuages a permis aux cristaux de neige de se former très rapidement. Cela semble bien réel et je prends conscience soudain que j’ai mon hélico qui est toujours en liste d’attente de décollage.

Pas de temps à perdre, je file à l’héliport. Serais-je chanceuse, de décoller et en plus d’assister au spectacle unique de voir de près, le Piton des Neiges enneigé ?
Et bien oui, après 3 jours d’attente et de sacrifices de demi-journée de visites, je ferai partie des chanceux à avoir fait un survol en hélicoptère à la Réunion en ce début d’aout 2003 ! De souvenirs de réunionnais, ils n’avaient jamais vu la neige dans la plaine des Sables !

La météo est parfaite, clémente et me voici installée dans l’hélicoptère avec mon casque sur les oreilles prête pour mon baptême en cette journée historique. Le pilote est excité, pressé de décoller, et il a raison, les paysages déjà majestueux prennent une dimension grandiose avec cette neige. Le volcan de la Fournaise nous envoie une multitude de couleurs, on se croirait sur Mars et le Piton des Neiges est bien enneigé ; Contrairement a ce qu’on peut penser, le Piton des Neiges n’a jamais aussi bien porter son nom! Je savoure chaque seconde de ce survol unique à travers les Cirques et je serre quand même vachement les fesses à la descente dans le Trou de Fer !
Ce survol en hélicoptère à la Réunion s’achève, il faut redescendre sur Terre et alors, je remercie l’Univers de ne pas avoir décollé pendant 3 jours car là, je vis un Rêve éveillé.

La Presse Locale
C’est le vendredi 1er août 2003, que les premiers flocons de neige tombent sur l’île. Le lendemain au petit matin, la Plaine des Sables est totalement recouverte de neige sur une épaisseur de 5 cm. Un week-end qui restera dans la mémoire des réunionnais. Ils se sont rendus en masse pour admirer la neige tropicale, 20 km de bouchon sur la route du volcan. La neige fond à vue d’œil, les températures ont largement augmenté, quatre mille voiture sur la route forestière amènent ces curieux qui veulent toucher, voir le manteau blanc.
Ce phénomène se produit environ une fois par siècle
En Aout 2003 vers 16 heures, des gros flocons s’abattaient sur le Piton des Neiges et sur la région du Piton de la Fournaise. Les précipitations s’étaient poursuivies dans la nuit, au petit matin jusqu’à 5 cm de neige recouvraient les sommets. Le tapis blanc était visible de plusieurs points géographiques de l’île, Saint-Denis, le Port et le Maïdo notamment. ! Le sommet était recouvert de neige, de quoi faire quelques batailles de boules de neige, jeu qui pour la majorité des enfants créoles était encore inconnu…

DE LA NEIGE SOUS LES TROPIQUES, IL Y A QU’A LA REUNION QU’ON A PU VOIR CA.

[su_carousel source= »media: 4389,4391,4415,4413,4397,4395,4393,4399,4387,4403,4401,4383,4405,4407″ width= »840″ height= »480″ items= »1″ title= »no »]

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ouest Américain TOP 10 à visiter !

Adepte de la nature et des grands espaces, un roadtrip dans l’Ouest américain est fait pour vous !

Entre les montagnes, canyons et désert, l’Ouest  américain est aussi impressionnant que diversifié !

Difficile de faire un choix tant il regorge de trésors naturels.

Néanmoins, certains lieux nous ont transporté par leur beauté, leur immensité et c’est alors dans le plus grand recueillement que nous contemplions la véritable beauté de la nature.

Les immanquables lors de votre visite de l’Ouest Américain !


 

Dans l’Ouest Américain, on vous livre notre TOP 10 à visiter!

 

Delicate Arch – Arches NP

Considérée pour beaucoup comme la plus belle Arche du monde, elle n’est pas le symbole de l’Utah pour rien ! Véritable œuvre de la nature, elle se dresse devant vous tel un chef d’œuvre d’équilibre au bord du précipice et attend le soleil couchant pour se parer de sa plus belle toile ocre orangée ! La Sal Mountain en arrière plan de l’Arche offre un panorama grandiose.

Horseshoebend – Page Arizona

Horseshoebend est le point de vue à ne manquer sous aucun prétexte ! Il offre une vue imprenable sur un méandre en forme de fer à cheval creusé par le fleuve Colorado. Un spectacle unique pour les yeux et vos appareils photos grâce au Colorado de couleur vert émeraude se faufilant entre les falaises de tons orangés qui se déclinent au rythme du soleil.

Kodachrome Bassin – Scenic Drive 12

L’appel de la nature, de la randonnée et de la photo prennent tout leur sens ; Un véritable spectacle de cheminées de grès où les couleurs varient en fonction de l’humeur du ciel, où ses arbres pétrifiés nous offrent une danse entremêlée.
Toutes ses nuances variées, la végétation du désert et la lumière entre ciel et terre en font notre paradis de l’instantané !

Grand Prismatic Spring – Yellowstone NP

Joyau du Midway Geyser Basin, le Grand Prismatic Spring est la plus grande piscine d’Amérique du Nord. En prenant de l’altitude vers Fairy Falls, vous pourrez contempler ce qui est probablement la pool la plus belle du monde et apprécier la palette du rouge au bleu qui émane de ce bassin d’eau chaude de plus de 70 degrés.

Lower Antelope Canyon – Territoire Navajos Page

Ce slot canyon accessible par divers échelles métalliques est une merveille de la nature. Creusée durant des millénaires par les eaux, cette faille et ses parois aux couleurs chatoyantes rendent ce lieu magique. Ce slot se transforme littéralement en véritable palette d’artiste lorsque les puits de lumière apparaissent

Sand Dunes – Death Valley NP

La visite de la « Vallée de la Mort » serait incomplète sans un passage dans les dunes de sables qui longent la CA190 ! La lumière et les jeux d’ombre sont saisissants au lever et en toute fin de journée.

Sequoia Giants Forest – Sequoia NP

Le Sequoia National Park est mondialement connu pour sa grande concentration de séquoias géants. Une ballade au milieu de cette nature bien vivante et se retrouver au pied du plus grand organisme vivant sur Terre, le General Sherman Tree

Lone Rock – Lake Powell

Plage sauvage située sur le Lake Powell, un des plus grands lacs artificiels des Etats-Unis. Une plage sauvage avec vue sur Lone Rock. Une plage roots où il fait bon de se poser.

Mesa Arch – Canyonlands NP

Que décrire sur Mesa Arch ? Je vous livre mes impressions sur le vif « les obturateurs se mettent en marche, un bruit de cliquetis prend place dans ce silence enchanteurs. L’arche s’embrase, les rayons ont percé cette couche épaisse et le spectacle est à son apogée en un instant, l’arche est maintenant d’un rouge intense, le spectacle est grandiose, le silence revient, tout le monde contemple ce moment qui restera inoubliable »
Le plus beau lever de soleil de l’Ouest Américain.

Bryce Canyon NP

Cet immense amphithéâtre illustre plus de 60 millions d’histoire géologique. Ces pitons rocheux appelés aussi « hoodoos » par les indiens et qui se dressent fièrement vers le ciel, en font une véritable œuvre d’art !

 

L’Ouest Américain fut pour nous, une révélation, il nous reverra c’est sûr !

crédit photos : Itinerantour

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2015 Les 1er Jeux Mondiaux des Peuples Indigènes

«O importante não é competir, e sim, celebrar»

«L’important n’est pas de concourir mais de célébrer»

«L’important dans la vie, ce n’est pas le triomphe, mais le combat. L’essentiel, ce n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu.»

De belles citations qui prendront tous leurs sens en « 2015 avec les 1er Jeux Mondiaux des Peuples Indigènes »


Cette année, du 20 octobre au 3 novembre se déroulera pour la première fois « 2015 Les 1er Jeux Mondiaux des Peuples Indigènes  »

https://i1.wp.com/en.jogosmundiaisindigenas.com/media/1407/nova-logo.jpg

La capitale de l’état de Tocantins Palmas au Brésil accueillera par moins de 2000 athlètes indigènes, issu de plus 2000 ethnies venant de pas moins de 30 pays de par le monde !

https://i0.wp.com/geopolis.francetvinfo.fr/sites/default/files/styles/artcile_premium_diaporama_full_view/public/assets/images/2013/11/Le-public-assiste-c-r-monie-l-allumage-Feu-sacr.jpg

source Paul Whitaker

Aussi bien des peuples de toutes les Amériques, d’autres délégations arriveront de l’Australie, du Japon, de la Norvège, de la Russie, de la Chine et des Philippines.

Pas moins de 24 appartenances ethniques du Brésil seront présentes à cet événement sans précédent !

La délégation brésilienne lors défilé d’ouverture

source Paul Whitaker

Tous ces athlètes solliciteront et demanderont protection aux forces divines de la nature. La manifestation a aussi un caractère spirituel.

Grâce au partage de leurs croyances, leurs cultures et leurs traditions, la fraternité se renforce entre les différentes tribus.

source francetvinfo

Ils rivaliseront dans des compétitions variées de style occidental tel que le football et l’athlétisme mais pour beaucoup, ils s’affronteront lors de jeux traditionnels indigènes. Parmi les épreuves, les athlètes s’affronteront notamment au « rokra », un lointain cousin du hockey joué dans les champs avec des bâtons et des noix de coco. On peut citer également le tir à l’arc, le canoë kayak, le lancement de laie, la lutte et la corrida de tora.

Aux premiers Jeux Mondiaux Indigènes les peuples quechuas, guaranis et aymaras concourront à un travers des activités sportives propres à leurs coutumes originelles

La richesse de cet événement, est bien entendu la venue de tous ces peuples indigènes avec leurs traditions et coutumes ancestrales.

Ces premiers jeux mondiaux seront marqués par la démonstration non compétitive de chaque ethnie, des jeux qu’ils leur sont propres et qu’ils ont reçu en héritage par leurs ancêtres.

Mais xikunahity est football joué avec tête

source Christophe Simon

Un bon exemple est xikunahity, un jeu de style de football dans lequel la boule est contrôlée seulement avec la tête

​Un Aknomepa au lancer javelot

source Bresil Photo press

Les participants disposeront d’à peu près 100 traducteurs pour accélérer la communication dans toutes les langues indigènes.

Plus de 900.000 indigènes originaires de 305 ethnies et parlant 274 langues différentes vivent au Brésil, selon un recensement officiel rapporté par les organisateurs. On estime que la planète dans son entier compte 370 millions d’indigènes, soit 5% de sa population.

Un bien bel événement à la hauteur de tous ces peuples ! Vive 2015 les 1er Jeux Mondiaux des Peuples Indigènes ! Longue Vie à ces Jeux Mondiaux !

Pérou en images ! Allez viens j t’emmène !

Tout le Pérou en images ! Allez viens j t’emmène !

Le Pérou nous a transporté, son peuple nous a bouleversé, ses paysages grandioses nous ont laissé sans voix.

Voici une petite sélection des plus belles photos de notre voyage découverte au Pérou !

NAZCA LINES

Nazca Lines – Pérou

Pyramides de Cahuachi

Pyramide de Cahuachi – Ica – Pérou

marché

Marché Typique – Pérou

monastere Arequipa

Monastère Santa Catalina – Arequipa – Pérou

Best Perou-6

Monastère Santa Catalina – Arequipa – Pérou

arequipa

Arequipa by Night – Pérou

Arequipa

Ilena & les Pigeons d’Arequipa – Pérou

Best Perou-12

Vigogne – Pérou

sur la route entre Arequipa et colca

sur la route entre Arequipa et Colca – Pérou

Best Perou-14

sur la route entre Arequipa et Colca – Pérou

les vendeuses d Alpaga

Vive l’Alpaga andin – Pérou

colca

Colca Lodge – Pérou

Best Perou-17

Bonjour, je suis le symbole des Andes – Pérou

cruz del condor

Cruz Del Condor -Canyon de Colca – Pérou

Puno

Vie quotidienne à Puno – Pérou

Best Perou-27

Lac Titicaca – Pérou

uros

Les îles Uros – Lac Titicaca – Pérou

Best Perou-30

Rencontre Ile de Taquile – Pérou

Best Perou-32

Vie quotidienne – Ile Taquile Pérou

Puno et l andean explorer

Puno à bord de l’Andean Explorer – Pérou

andean explorer train

Andean Explorer – Cordillère des Andes Pérou

cuzco

Cuzco – Pérou

ruelle cuzco

Ruelle  à Cuzco – Pérou

fete de la sainte vierge

Fête de la Sainte Vierge à Chichero – Pérou

Moray

Moray – Vallée Sacrée des Incas – Pérou

salinas de maras

Salinas de Maras – Pérou

Machu Pichu

Macchu Picchu – Pérou

Et voici que s’achève ce voyage de notre tour du Pérou en images

A bientôt Pérou … ce n’est qu’un Au Revoir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les Mapuche et la Forêt Millénaire

Cette communauté où littéralement en langue Mapudungun (langue Mapuche) signifie « les Gens de la Terre » occupe le territoire d’Araucanie.
Comment pourrais-je mieux présenter le peuple Mapuche que de laisser le Mapuche en parler, cette transmission orale ancestrale montre ce lien unique et indissociable qu’ils ont avec NUKE MAPU, la Terre Mère.

« Avant l’occupation de l’Araucanie, Notre MAPU était remplie d’arbres ancestraux Millénaires protégés par les enfants Mapuche. Ces arbres qui à leur tour protégeaient les Mapuches et lui donnaient nourritures et un abri.
Les arbres étaient immenses et très larges après avoir cru lentement au fil des siècles.
C’était le paysage de nos forêts froides du Wallmapu.

De ces arbres, beaucoup de Mapuche portent leur nom de famille.
De ces arbres, nombreux territoires Mapuche porte son nom ».

image foret mapuche

Qui sont les Mapuche
Les Mapuche sont un « peuple premier » qui vivait avant l’arrivée des colons espagnols sur une vaste zone appelée « Araucas » par ceux-ci qui correspond aujourd’hui au centre et au nord de la Patagonie, la cordillère des Andes de l’ouest du Chili à l’est de l’Argentine.

Mapuche_Machis

crédit photo: wikipédia.org / Mapuche Machis

« Les gens de la terre » mapu = terre et che=gens, ont fait preuve d’une résistance depuis la nuit des temps, tout d’abord en refusant le joug inca pour ensuite en faire de même avec celui de l’Espagne. Cela leur permis d’être le seul peuple d’Amérique qui ait pu arrêter la conquête. Cette situation inédite permis à ces guerriers redoutables d’être reconnu en tant que Nation et Souveraineté et de ce fait d’obtenir certaines garanties pour le respect de leurs droits fondamentaux. Le pacte de Quillin célébré en 1641 en atteste.
C’est durant cette longue période de conflit avec les espagnols qu’un intense échange culturel et processus de métissage se crée.
Les Mapuches eurent un bref instant de calme et de paix. Les premières années qui suivent l’indépendance du Chili montrent des chiliens prudents.
Cependant l’auto proclamation du Royaume d’Araucanie sous la protection de la France fit bondir l’autorité chilienne. Des campagnes militaires seront mises en place, appelée « Pacification d’Auricanie ». Les Mapuches seront vaincus en 1882.
Au fil des décennies, l’état chilien continuera son processus d’extermination des Mapuche jusqu’à instauré un système de ‘réserves’
Les Mapuches se verront ensuite dépouillé de leur terre sous le règne de Pinochet qui mit l’accent sur la propriété individuelle privée et de ce fait favorisa la récupération des terres par de grandes entreprises forestières.

industrie vs mapu

crédit photo: 8300.com.ar

Face à toutes ces situations depuis le début des années 1990, un Mouvement Mapuche s’est mis en place pour tenter de freiner ces mégas projets dévastateurs. Le gouvernement chilien a créé des « zones de développements autochtones mais sans statut bien défini. Tout les espoirs sont maintenant tourné vers cette initiative qui espérons débouchera sur la reconnaissance des droits territoriaux des Mapuche et de leur autonomie.
Pour les Mapuches d’Argentine, on compte 38 communautés dans la province de Neuquen.

« Les forêts sont les témoins depuis des siècles de notre histoire. Elles ont vu le dénouement de notre résistance face aux colons espagnols d’abord et puis face au chilien et argentin.
Mais ces forêts savaient qui étaient les enfants de ce Mapu »

plantes mapuchecrédit photo: akunkawanapuradio

La Medecine Mapuche

« Dans les endroits humides de la forêt, dans les estuaires, il y avait toute la médecine pour le Machitun, le Lawen (médicaments) pour la médecine du corps et assainir l’esprit.
La Vie poussait partout sous ces vieillards végétales »

Les Mapuches possèdent une grande connaissance de la médecine traditionnelle par les plantes. Afin de faire perdurer ces connaissances ancestrales, un réseau a été créé sur plusieurs pays tels que l’Argentine, le Chili, le Brésil et le Paraguay pour favoriser la conservation, la connaissance de la flore médicinale et l’utilisation de celles-ci par les collectivités locales.
Un hopital rural (de Makewe) desservant une communauté Mapuche au sud Chili développe depuis 1999 une médecine appuyée à la fois sur les pratiques traditionnelles et la médecine occidentale, selon une approche de complémentarité.

« Les effets bénéfiques des ces grands arbres natifs de la forêt froide de notre Mapu sont la Vie pour les Mapuches ; si ils disparaissent l’équilibre de l’écosystème que le Mapuche protège ne sera plus.
En l’espace d’un siècle, les arbres ancestraux ont été exterminés pour ensuite être remplacés par d’autres qui grandissent vite pour la vente et les exploitations ; ainsi nos grands arbres ont fait place aux pins et eucalyptus.
Maintenant, le paysage de la Mapu n’est plu.
Rien ne pousse dans les sols de ces plantations, il n’y a plus de Lawen (médicaments), il n’y a plus d’herbes médicinales, il n’y a pas d’eau, ce sont des déserts verts qui acidifient la Terre.
En l’absence d’eau, les zones humides ont disparu, les rivières sont devenues petites et les puits ne donnent plus d’eau.
La faune et la flore Mapuche qui occupaient ces espaces, disparaissent par le fort impact environnemental négatif que produisent les plantations forestières.
Ils ont créé un désastre écologique sans précédent.

Ces arbres centenaires, millénaires ne sont plus là mais ils n’ont pas tous disparu. Dans certains espaces, il reste quelques très larges personnes âgées. Les enfants Mapuche sont chargés de les protéger et de favoriser leur foyer.
Ce nouveau Newen de ces arbres va remplir notre Mapu de notre faune d’antan et il sera l’équilibre de l’écosystème car c’est ce qui est bon et juste.
C’est la pensée Mapuche, nos vieillards du Mawiza recommenceront à pousser. S’il y a de la terre, il y aura également des arbres. Ces arbres sont nos Donneurs de Vie et Protecteurs de nos espaces »

protege les arbres mapu1920x1280

crédit photo: ekladata.com

Les Croyances Mapuche

« La spiritualité Mapuche implique d’habiter avec le Mapu dans un écosystème équilibré.
Nous savons que les forces de la Mapu nous ont toujours laissé exister à côté des animaux et des éléments naturels.
Nous sommes des personnes physiques et spirituelles où la circularité de la Vie implique que tout un chacun dépend de l’autre pour continuer cette permanence vitale.
L’Equilibre que vous cherchez et que défend le Mapuche dans la Dualité : l’homme et la femme, les animaux et l’homme, l’eau et le feu, la terre et la pierre.
Ainsi notre peuple n’a jamais cru en Dieu qui est en dehors de Nous. Les Forces de la Nature sont les protecteurs du Mapuche.
L’Energie se renouvelle dans les espaces où nous existons, où repose nos ainés, et où observe nos ancêtres. Le Ciel, l’Air, la Mer, la Montagne sont tous nos Espaces. »

Les croyances du peuple Mapuche sont fondées sur le culte des esprits des Ancêtres (l’esprit PILLAN) et des esprits et des éléments de la Nature (l’esprit NGEN)
Les Mapuches sont indissociables de la Terre, des Animaux, de la Nature qu’ils considèrent comme Sacrés.
Les figures les plus importantes sont le MACHI ( le chaman) et le NGENPIN (autorités religieuses)
Les Machi jouent un rôle prépondérant pour soigner les maladies, appeler à une bonne récolte et protéger le bétail. Ils ont une connaissance infinie des plantes médicinales que leur procure le Mapu.

machi mapuche dessin

crédit photo: amazonaws.com

Le Machi est le médiateur entre le monde naturel et surnaturel. Le tambour (kultrung) cérémonial faisant référence à l’univers est divisé en quatre parties par une croix. Tout est li » à la dualité et l’opposition entre le ciel et la terre, l’homme et la femme, les cycles de la nature.
De l’est vient PILLAN, divinité qui vit derrière les montagnes. A l’orient naît le soleil, les lunes et les étoiles, de là, viennent tous les pouvoirs et les forces qui maintiennent la vie. Là se trouve le chemin permettant l’ascension vers le monde sacré.
Le drapeau Mapuche est étroitement lié aux représentations faites sur le Kultrung.
Les cérémonies les plus connues sont le Nguillatun, cérémonie de prières pour demander de bonnes récoltes, un climat favorables et éloigner les maladies; le Machitun, rituel de guérisons ; le Wentripantu, célébration du solstice, des obsèques et des rituels d’initiation.

« Pour ce qui est de nos Ancêtres, ils nous envoient des messages par l’intermédiaire des PEWMA des rêves.
Les rêves sont communications. C’est une partie de notre culture Mapuche.
Nos plus grands parlent de l’importance des Pewma
Nos petits-enfants le feront aussi.
Le cercle de nos Esprits s’ouvre et se ferme dans mes Rêves
Nous rêvons, nous vivons et nous rêvons
Avec nos grands-Parents »

Il est important de faire la différence entre un état qui est une institution politique et une nation qui représente un groupe de personnes réunis par une langue, une culture et une histoire commune

MAPUCHEresiste

crédit photo: ekindadano.cl

La Nation Mapuche préserve son identité culturelle, Existe et Existera

Sources: Gipta/wikipedia/humanite.fr/Unpo.org/axandes.blogspot/mapuchenation.org/araucania.org/araucanie.com/fb mapuche ta inchin/mapurbe69.blogspot

Le Monde Enchanteur à Dinosaur National Monument

Bien souvent lorsqu’on voyage et part à la découverte d’un pays, d’une région, on s’attèle à mettre tout en œuvre pour visiter les immanquables, the place to go, the things to do…
On se met en condition pour réussir « La » randonnée qui nous mènera forcément à une vue imprenable et sans pareil.
Bien souvent ces lieux magiques demandent un minimum d’effort pour les atteindre et on est forcément fier et rempli de gratitude de nous avoir mené jusqu’à une telle beauté.
Dans ce billet, je voudrais vous parler d’une tout autre découverte qui m’a sauté aux yeux lors de notre passage non planifié à  Dinosaur National Monument  à la frontière du Colorado et de l’Utah.
« Le Voyage & la Découverte se trouvent tout autour de nous, à chaque Seconde »

Dinosaur_Natl_Monument (6)
Le voyage commence par le regard que l’on peut porter aux choses qui nous entourent.
Prendre le temps d’observer.
C’est lors d’une ballade improvisée après la sieste que mon vrai voyage pris un Sens Nouveau.
Tout commença grâce à Josie.
Nous partons découvrir le domaine de Josie, pionnière qui à l’âge de 40 ans et après son divorce s’installa en 1913, seule, à Dinosaur. Elle y bâtit sa maison, ses enclos à vaches et lapins, et vivra jusqu’à ses 90 ans, seule, en harmonie avec la nature.

Dinosaur_Natl_Monument (8)
On se ballade avec les enfants dans son domaine, tout y est paisible et un silence tel un recueil s’impose naturellement, même chez nos enfants.
Il n’y a rien de particulier à voir mais on a envie d’y rester, de s’y perdre.

Dinosaur_Natl_Monument (7)

C’est à ce moment précis qu’une symbiose de voyage opère.
Je m’émerveille de cette beauté naturelle, sans artifice qui nous entoure. On se ballade dans les herbes hautes, Neoh heureux avec son bâton en bois qui lui ouvre le passage tant il petit dans ce champ herbeux et vierge.
Ilena s’émerveille au bord du ruisseau sortant d’un conte féérique.

Dinosaur_Natl_Monument (4)

On se surprend tous, et jouons à faire résonner nos échos que nous chantent les parois du canyon.
La libellule bleue nous accompagne et nous ouvre la voie vers ce monde enchanteur rempli de simplicité et de bonheur.

Dinosaur_Natl_Monument (5)

Je remercie de connaître un nouveau Voyage, celui de la contemplation de ce qui m’entoure. La nature et le regard qu’on lui porte nous fait découvrir la vraie beauté au détour de chaque voyage.

Quant à Dinosaur National Monument, non prévu au programme, tu seras et restera le déclencheur de ce Nouveau Regard sur La Vie et son Voyage.

« Le Vrai Voyage, ce n’est pas de chercher de nouveaux Paysages, mais d’avoir d’autres Yeux » – Marcel Proust

Iléna Junior Ranger aux Etats-Unis

Vous partez aux Etats-Unis à la découverte des parcs, vous êtes un peu perplexe de l’intérêt que vos enfants pourraient y trouver. Et bien, détrompez-vous, ils sont forts ces américains. Ils ont développé une activité très sérieuse qui implique littéralement vos enfants.

Que dirait votre enfant de 5ans, si vous lui disiez qu’il pourrait devenir un véritable Junior Ranger ?

Rien de plus simple, rendez-vous à l’entrée du parc au Visitor Center (centre d’accueil et informatif), ils sont présents à chaque entrée, et demandez y le programme Rangers Juniors avec votre enfant. Le Ranger lui-même prendra le temps d’expliquer en quoi consiste ce programme et comment devenir à leur tour un vrai Junior Ranger.

Le gardien du parc lui remettra un livret à compléter tout au long de sa découverte du parc, un moyen idéal cher parent pour obtenir toute l’attention de votre enfant et surtout le sensibiliser à l’environnement qui l’entoure et avoir toute son attention et motivation.

Ce livret d’activité Junior Ranger est gratuit dans la plupart des parcs ou ne coute qu’une somme modique dans d’autres. Le livre est scindé par des activités questions réponses en fonction des âges. Pour vous donner un exemple concret, nos enfants étaient à l’affut du moindre bruit, attendant l’apparition de l’animal en vue et de pouvoir avec fierté le coché dans son carnet et ainsi montrer sa ferveur aux Rangers du Parc.

Un bon Junior Ranger se doit également de respecter des règles de conduite bien strictes comme rester sur les sentiers mais aussi d’écrire ses propres observations.

Finaliser de compléter son livret croyez moi est prit très au sérieux par nos Little futurs rangers.

Il est temps à présent de retourner au visitor center et remettre le livret d’observations au Ranger. Ce protocole est fait avec une grande minutie, ce n’est pas un jeu !

Le livret est lu intégralement par le Ranger et pose quelques questions aux enfants, ensuite IL demande à son tour si les enfants ont des questions sur ce qu’ils ont découvert, appris, observé.

Notre Ilena nationale, n’attendait que cela à Arches NP. Le Ranger a eu droit à l’interrogatoire du siècle, ce qui lui a valu un badge supplémentaire !

Mais parlons peu, il est temps de prêter serment, votre enfant devra lever la main droite et répéter l’engagement solennel que prononce tous rangers : « Moi, Ilena je jure solennellement de prendre soin de la nature et des animaux dans tous les parcs nationaux des usa et d’ailleurs et promet de ramasser les détritus qui croiseront mon chemin ».

Une remise officielle par le Ranger, un badge couleur or au nom du parc à épingler très fièrement sur son t-shirt !

C’est qu’ils ont marché sans s’en rendre compte nos enfants tant ils étaient captivés par la découverte et rayer leurs tâches dans ce fameux carnet !

L’an dernier plus de 800.000 enfants sont devenus des Juniors Rangers.

Ce programme « Junior Ranger » est juste génialissime et à ne pas louper lors de votre voyage aux Etats-Unis !

« Explorer, Apprendre et Protéger »

Nos enfants sont les acteurs de demain pour notre planète

Pour notre fille Ilena, c’est devenu pour elle une prise de conscience de prendre soin de sa Planète, l’écouter en parler avec une telle intensité et volonté me bouleverse.

[vod]/folder-31973/mp4-322/ilenarangervolup.mp4[/vod]

Lever de Soleil magique à MESA ARCH

Ah, que ce souvenir magique restera à jamais graver dans nos mémoires.

Nous sommes à Canyonlands National Park, un parc sauvage, peu fréquenté qui offre aux explorateurs un concentré des plus beaux paysages de l’Ouest Américain.

Nous passerons la nuit dans un campground non loin de l’entrée du parc. Nous avons une idée bien précise pour notre lever, assister au spectacle unique du lever de soleil à Mesa Arch et assister à son illumination.

Nous nous couchons très vite tant l’impatience du lendemain nous envahit.

Le réveil est aisé, les enfants dorment encore à l’arrière de notre camping car, nous quittons notre campground sans faire trop de bruit, il est 4h30.

Le générateur est interdit d’utilisation à ses heures matinales, nous prendrons le temps de nous faire un café instantané et de chauffer les biberons des petits sur le parking dans Canyonlands National Park.

Nous y sommes vite, en seulement 20 minutes, nous atteignons l’endroit où nous débuterons notre randonnée.

Nous ne sommes pas les premiers, cela nous presse encore plus, nous chauffons les biberons, préparons nos porte-bébés, les bonnets pour protéger nos petits tant la température est encore fraîche à l’aurore.

Nous réveillons nos trésors, sans broncher et toujours un peu endormi, nous entamons notre randonnée, il fait encore nuit.

Ilena ouvre la marche avec sa lampe frontale, nous la suivons sans hésiter, c’est qu’elle gère du haut des 5 ans. Elle nous fait craquer avec son sac à dos, ses chaussures et sa volonté de tout découvrir et de ne rien manquer à chaque pas effectuer.

Mesa Arch-Utah (19)

Nous marcherons sur une distance d’un kilomètre en escaladant quelques roches, impatients d’enfin la découvrir, nos yeux de lynx essayent de l’apercevoir à chaque pas, mais il nous faudra attendre la dernière seconde du sentier pour enfin réaliser qu’elle se déploie face à nous, la majestueuse. Elle se fait encore discrète dans la pénombre mais nous ne sommes pas seuls, les photographes et leur trépieds sont déjà bien en place.

En place, pour quoi, me direz-vous, qu’attendent-ils ? et bien, un moment magique. Au soleil levant, le dessous de l’Arche se colore quelques instants d’un rouge chatoyant et en plus de vivre cette instant magique, capturer ce cliché fabuleux est aussi notre but.

Nicolas se fraye une place parmi les nombreux japonais photographes, toujours avec notre cher Neoh sur son dos dans le porte bébé. Il ne manque rien aux réglages savants que son papa est entrain de faire sur son appareil photo, il balance de bas en haut pour la mise en place du trépied sans broncher, « je suis avec papa et suis en sécurité ». Pour ma part, je retire Lily de mon dos, l’installe toujours dans le porte bébé en sécurité avec Ilena car c’est l’heure du « Lait ». Après cette belle marche matinale, ce moment de petit-déjeuner dans ce lieu sorti d’un rêve est un moment de pur bonheur et de silence. Les enfants attendent le spectacle, regardent le balai des photographes qui se mettent en place et deviennent tout doucement plus impatients. Le ciel est chargé, l’angoisse monte, les rayons du soleil vont-ils percer cette épaisse couche de nuages à temps? pas sûr ! pas gagné !

[su_row]
[su_column span=4]
Mesa Arch-Utah (1)[/su_column]
[su_column span=4]
Mesa Arch-Utah (4)[/su_column]
[su_column span=4]
Mesa Arch-Utah (5)[/su_column]
[/su_row]

Le lieu et cette arche reste néanmoins magique, on a droit à une vue spectaculaire sur les canyons creusés par le Colorado et sur la Sal Mountains.
[su_row]
[su_column span=6]Mesa Arch-Utah (14)[/su_column]
[su_column span=6]Mesa Arch-Utah (18)[/su_column]
[/su_row]

Ca y est, les obturateurs se mettent en marche, un bruit de cliquetis prend place dans ce silence enchanteurs. L’arche s’embrase, les rayons ont percé cette couche épaisse et le spectacle est à son apogée en un instant, l’arche est maintenant d’un rouge intense, le spectacle est grandiose, le silence revient, tout le monde contemple ce moment qui restera inoubliable. Mesa Arch-Utah (13)

Après quelques minutes, l’arche domine à nouveau à elle seule le canyon, il est temps de reprendre le sentier de randonnée avec des images plein les yeux. Cette randonnée nous offrira encore quelques beaux moments de découvertes, le soleil enfin levé, nous découvrons alors une végétation typique de ses hauts plateaux désertiques. Décidément, nous sommes chanceux. Partons à la découverte « The Island in The Sky » maintenant ! Cette journée a tellement bien débuté.